À propos

Qu’est-ce que la pharmacologie?

La pharmacologie est d’abord une science qui vise à découvrir de nouveaux agents thérapeutiques pour l’amélioration de la santé. Elle permet de comprendre le devenir des médicaments dans le corps, ainsi que leurs mécanismes d’action.

En tant que science fondamentale, la pharmacologie étudie la réponse physiologique aux médicaments, leur cinétique, leur métabolisme et leur relation structure – activité. Par ailleurs, en tant que science appliquée, la pharmacologie clinique s’intéresse à l’effet des médicaments chez le malade, leur utilisation et leur accessibilité pour une amélioration significative de la qualité de vie de tous les patients.

Qu’est-ce que la physiologie ?

Étymologie

La physiologie est au commencement de toutes les sciences : le mot grec à qui elle doit son nom signifie discours sur la nature et le terme latin physiologia qui lui a succédé étude de la nature ou philosophie naturelle. Elle n’est devenue une discipline académique distincte que vers la fin du XIXe siècle.

Physiologie versus médecine

La physiologie est une discipline proche de la médecine, mais distincte de celle-ci. Dans les faits, la physiologie est une science fondamentale dont les découvertes sur le fonctionnement de l’organisme sont à la base de la pratique médicale et contribuent à l’amélioration constante des soins de santé.

La physiologie au XXIe siècle

Les organismes vivants sont extrêmement complexes. Par exemple, un humain adulte est constitué d’environ 50 000 milliards de cellules organisées en systèmes physiologiques (cardiovasculaire, digestif, endocrine, immunitaire, tégumentaire, lymphatique, musculo-squelettique, nerveux, reproducteur, respiratoire et urinaire) formant de multiples entités fonctionnelles interdépendantes.

La hiérarchie architecturale et les interactions à différents niveaux d’organisation définissent la bio-complexité, selon laquelle un ensemble fonctionnel ne peut se réduire à la somme des parties qui le composent. La démarche scientifique du physiologiste vise donc à identifier les différentes pièces du puzzle, pour ensuite les intégrer et construire des modèles prédictifs allant des échelles moléculaires et cellulaires à celles des tissus, des organes et de l’organisme entier.

Ce principe d’intégration distingue la physiologie des autres sciences fondamentales et oblige le physiologiste à utiliser une approche interdisciplinaire. Au fil du temps, la physiologie a toujours su inventer ses propres outils, mais elle a aussi intégré et adapté les outils fournis par d’autres disciplines : biologie moléculaire, biochimie, pharmacologie, chimie, physique (optique, acoustique, électrophysiologie, imagerie et cristallographie) et mathématiques (informatique, statistiques et modélisation).

Dans le domaine de la santé, la tâche qui reste à accomplir pour parfaire nos connaissances et améliorer les soins est immense. La participation des physiologistes à ces projets de société est à la fois cruciale et incontournable, car la démarche d’intégration qu’ils préconisent est indispensable aux progrès de la recherche médicale, vétérinaire, pharmacologique et agricole.

Selon la définition adoptée par l’Union internationale des sciences physiologiques, la physiologie est l’étude des fonctions et des processus d’intégration responsables de la vie, à tous les niveaux de complexité structurale, allant de la molécule à l’organisme dans son entier. Elle inclut tous les êtres vivants et appréhende la fonction dans ses contextes évolutifs, environnementaux, écologiques et comportementaux. Elle adopte une approche interdisciplinaire de la science moderne par laquelle les physiologistes visent à accomplir un transfert de connaissance en santé des hommes, des animaux et des écosystèmes.

Qu’est-ce que le génie biomédical ?

Le génie biomédical est un secteur d’activités interdisciplinaires qui a pour objet l’application des concepts et méthodes de l’ingénierie et des sciences physiques aux problèmes que l’on rencontre en biologie, en médecine et en sciences de la santé.  Pour plus de détails, visitez le site de l’Institut de génie biomédical.

×